Rencontre avec Laurence Maheo

24.03.2016

Confirmation

Fermer

En cours de chargement...

Envoyer à un ami

Fermer
La Grande Epicerie de Paris

Rencontre avec Laurence Maheo

Destinataire

Champ obligatoire

Vous

Champ obligatoire
Champ obligatoire
Champ obligatoire
Annuler
La Grande Epicerie de Paris

Fille, petite-fille, arrière-petite fille d’ostréiculteur et créatrice de mode, Laurence Maheo est une personnalité unique sur la scène française. Rencontre avec cette femme à part, à la tête (entre autre !) de La Prestic Ouiston et de La Maison Mer où elle « travaille » une huitre éthique et organique de manière traditionnelle  à Baden dans le golfe du Morbihan. 


Ostréicultrice, styliste, restauratrice , passionnée, héritière : comment vous définissez-vous aujourd’hui ?

Je dirais que je suis réellement passionnée, entrepreneuse et combative. J’aime ces métiers de la même manière et pour des raisons pas si différentes que cela … Une femme bien habillée qui déguste des huitres délicieuses dans un bon restaurant, cela n’a rien d’antinomique !

 

 

Comment passe-t-on de l’huitre à la mode ? 

A toute vitesse, en TGV pour relier Paris à Baden. Mais je vis au quotidien avec mes deux métiers car il est question de naissance et d’aboutissement donc de vigilance et de soin. Dans l’ostréiculture je capte des huitres que je fais grandir, dans la mode je crée avec une grande liberté mais beaucoup de rigueur. Je travaille beaucoup, je voyage beaucoup, j’apprends, je partage des convictions, je les défends, c’est à la fois réjouissant et gratifiant. Mon hyper activité est nourrie, la boucle est bouclée !

 

 

Circuit court et éthique, respect de la croissance organique des huitres : quelle est la démarche culturale de la Maison Mer ?

La démarche culturale est la même que celle de mes ancetres : capter des naissains d’huitres en mer pendant la période de reproduction, c’est à dire l’été et élever ces naissains en quatre ans. Le circuit court et éthique permet de remettre l’ostréiculteur au premier plan en supprimant coutiers et négociants qui sont légions dans ce métier, au profit du seul producteur. Aujourd’hui il faut une marque forte qui défende et démarque l’ostréciulture traditionnelle  de l’ostréiculture dirigée, industrielle et modifiée qui produit en seulement deux ans  des huitres triploides, normées et steriles, sans que le consommateur en soit informé.

La seule maniére aujourd’hui d’etre certain de consommer des huitres d’origine naturelle est de consommer des huitres élévées par des ostreiculteurs traditionnels engagés dans notre association.

En ce qui me concerne, j’ai reçu de mon père un métier noble en total adéquation avec la nature. Il faut la respecter car sans elle pas de transmission possible. Je ne ferai donc jamais d’ostréiculture industrielle.

 


Retrouvez les huitres La Maison Mer à la Poissonnerie de la Grande Epicerie de Paris dès le mois de mars 2016

et venez à la rencontre de Laurence Maheo samedi 26 mars 2016 , de 11H30 à 17h00  


 



Inscription à la newsletter

Fermer

Votre abonnement a bien été enregistré

Inscription à la newsletter

Fermer

L'adresse e-mail que vous avez indiquée est déjà associée à un compte client.
Veuillez vous connecter à votre compte pour modifier votre abonnement aux newsletters : Accéder à votre compte.

Invalid email

Fermer

Please check your email syntax

Inscription à la newsletter

Fermer

Veuillez renseigner vos coordonnées pour vous inscrire à la newsletter.

Champ obligatoire
Champ obligatoire
Champ obligatoire

Conformément à la loi informatique et liberté du 6/01/1978, vous avez un droit d'accès et de rectification aux données vous concernant et dont Le Bon Marché est destinataire.

* Champs obligatoires

Annuler